2015-03-03

“Les images du numérique” Histoires et futurs des images produites par ordinateur colloque à l'ENSAD, Paris


APPEL À COMMUNICATIONS

“Les images du numérique”
Histoires et futurs des images produites par ordinateur

Colloque organisé par EnsadLab/EN-ER/Hist3D, Paris, 16 et 17 novembre 2015

Depuis 2007, date de création d’EnsadLab, les travaux du Programme de Recherche Hist3D se sont portés sur l’histoire des images de synthèse en France et de leur influence à l’échelle mondiale, influence pourtant méconnue. Un corpus important et unique s’est constitué au fil du temps avec la collecte d’archives diversifiées et la création de contenus ad hoc, notamment de nombreux témoignages des principaux acteurs de cette aventure collective. Cette histoire questionne l’actualité et les évolutions à venir des “images numériques”.

Comment les images produites par informatique ont-elles modifiées les pratiques dans les sciences et dans les humanités et comment ces dernières les font évoluer ?
Quelles conséquences ces changements ont-ils eu sur la création, l’ingénierie, la science et la diffusion des connaissances ?
Ces histoires récentes, vécues directement par la plupart des praticiens en exercice actuellement, peuvent-elles permettre de comprendre et d’anticiper les évolutions actuelles des pratiques numériques ?
Les chercheurs comme les professionnels des différents domaines concernés sont invités à partager leurs travaux et leurs expériences. Les débats pourront s’articuler autour de deux axes de réflexion :

1. Quelles histoires ?
 2. Quels futurs ?
 Modalités de participation

·         Les propositions de communication (3 000 signes environ, espaces compris) doivent être envoyées par courriel à : ensadlab.hist3d@listes.ensad.fr avant le 3 mai 2015.

·         Accompagnées d'une courte biographie du (des) auteur(s).

(Attention pas plus de 7 Mo de pièces jointes.)
La réception de chaque proposition donnera lieu à un accusé de réception par mail.

Calendrier
• 3 mai 2015 : date limite d’envoi des propositions de communication
• 30 juin 2015 : notification d’acceptation
• 16 et 17 novembre 2015 : colloque

Vous pouvez retrouver ces informations sur le site http://hist3d.fr/.

Comité scientifique
            Annick Bureaud (Leonardo/Olats)
            Chantal Duchet (IRCAV - Université Paris 3)
            Hervé Fischer (Cité des arts et des nouvelles technologies de Montréal)
            François Garnier (EnsadLab - École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris)
            Pierre Hénon (EnsadLab - École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris)
            Christian Jacquemin (LIMSI - Université de Paris sud)
            Emmanuel Mahé (EnsadLab - École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris)
            Roger Malina (Université du Texas)
            Gérald Péoux (IHMC/ENS-CNRS)
            Matthieu Piel (Institut Curie, Institut Pierre-Gilles de Gennes)
            Marie-Hélène Tramus (ATI - Université Paris 8)

Comité d’organisation
Cécile Welker
Pierre Hénon
Renaud Chabrier


Ce colloque est organisé avec le soutien du Labex ICCA, et le partenariat de la Fédération Internationale des Associations de multimédia, de l’Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel, Paris ACM SIGGRAPH, et la Société des Arts technologiques. 

2015-02-11

Le numérique est-il le conte de fées du XXIe siècle?




Hervé Fischer avec Dominique Boullier

C'est la question que m'a posée Hervé Gardette lors d'une entrevue au magazine d'actualité "Du Grain à moudre" de France Culture, en direct le 3 février dernier. M. Dominique Boullier a accepté de se joindre au débat qui portait sur mon livre «La pensée magique du Net» (édition François Bourin, nov 2014),
On peut retrouver l'enregistrement de cette entrevue à:

2015-01-01

La pensée magique du Net


Ma poche couine, ma main sonne, la table vibre, mon oreille résonne: ce sont les messages et les courriels, les alarmes et les tweets qui rentrent, qui me rejoignent, m’excitent, me stimulent ou me harcèlent et m’obsèdent constamment. Mon style de vie a changé depuis que j’ai un téléphone intelligent. L’âge du numérique qui émerge est plus puissant que l’âge du feu. Mais aussi plus humain. Il réactive nos mythes les plus profonds et nous aspire dans la magie de ses mondes virtuels. Face à la vieille réalité, sommes-nous des cyberprimitifs heureux? L’auteur propose une mythanalyse de nos emballements numériques et de ce qu’ils modifient en profondeur dans la société et dans nos manières de penser. Une exploration envoûtante. 

2014-12-23

La pensée magique du Net : le web océanique


(éditions François Bourin, collection Le mythologue, dirigée par Georges Lewi)

Le mythe amniotique du numérique

Nous rencontrons de nombreuses variantes du mythe aquatique originel du Web, qui se métaphorise en ruissellement, flux, cultures « liquides », et même en flots océaniques originels de la création du monde. Cette métaphore est tellement répandue qu’on parle même du numérique comme d’un déluge ou d’un tsunami qui nous emporterait.

La métaphore océanique

Nous commencerons par les rivières qui mènent à l’océan. En 2012, au Palais des congrès de Montréal, lors de la World Conference on Information Technology, l’un des grands congrès mondiaux, c’est avec une « rivière numérique » que les organisateurs ont accueilli les visiteurs. Ils invitaient même à s’y baigner leurs invités de marque, tels Carlos Slim, magnat mexicain des télécommunications qui trône au premier rang des hommes les plus riches de la planète, Justin Rattner, directeur de la technologie de l'information chez Intel, Robert Youngjohns, président de Microsoft pour l'Amérique du Nord, Don Tapscott, célèbre gourou des TI et l'animateur de télévision américain Larry King. On avait même mis des roches pour traverser cette rivière constituée d’un flux de 0 et de 1 projeté sur le sol et encadré de photographies de paysages canadiens. Et grâce à la réalité augmentée, les participants qui pointaient leur téléphone intelligent vers ces flots voyaient défiler sur leur écran des noms d'entreprises canadiennes actives en technologies de l'information.

Au-delà de la rivière l’océan numérique est infini. Nous découvrons dans ce nouvel imaginaire le mythe de l’eau et même de ce que les Égyptiens appelaient « l’océan primordial ». Avant la création divine régnait le chaos. Les océans étaient déchaînés. Les dieux mirent de l’ordre dans les flots.  Le numérique réactive les flots mythiques de l’origine du monde.

2014-12-16

Plus de 100 000 lecteurs


Un constat qui fait plaisir: nous venons de dépasser avec ce blog de l'Observatoire international du numérique les 100 000 lecteurs. Merci à tous !
Aujourd'hui, en cours de journée, voici l'analytique des participants (selon les jours, les pays d'origine varient énormément, tantôt la France, tantôt les Etats-Unis, le Canada, le Brésil, la Chine, beaucoup de pays d'Amérique latine, d'Afrique. Il est difficile de savoir pourquoi) :

Pages vues par pays

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
EntréePages vues
Russie
99
France
20
États-Unis
8
Canada
7
Allemagne
5
Brésil
3
Chine
1
Mexique
1
Ukraine

Voilà l'analytique pour le mois écoulé (25 visiteurs et plus) :

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
EntréePages vues
France
364
États-Unis
294
Russie
160
Allemagne
110
Canada
62
Ukraine
59
Brésil
36
Chine
33
Corée du Sud
32
Pologne
25

Et les principaux pays d'origine pour l'année écoulée:

Graphique des pays les plus populaires parmi les lecteurs du blog
EntréePages vues
France
31878
États-Unis
17091
Canada
13633
Chine
5073
Allemagne
3070
Russie
2312
Ukraine
1867
Belgique
1351
Royaume-Uni
923
Suisse
456


2014-11-28

La divergence de Malevitch réaffirmée



Art, vie philosophie, Malevitch QR, acrylique sur toile, 92 x 92 cm, 2014

Reprenant le tableau Carré Noir sur fond blanc du peintre suprématiste Malevitch (1915), inventeur avec Kandinsky de l'art abstrait, multipliant les carrés noirs sur fond blanc en code Quick Response pour en actualiser le sens - en le modifiant complètement -, s'est imposé à moi la nécessité d'échapper, au nom de la vie, de l'art et de la philosophie à toute systématisation - ici numérique -, pour réaffirmer l'urgence QR du droit à la divergence, à la liberté d'être, de créer, de penser.

2014-11-25

Le numérique est un psychotrope


Ce qui ressort des dépendances à l’endroit de l’Internet‚ ce n’est pas tant la perversité des technologies elles-mêmes que l’évasion du monde réel qu’elles permettent. L’Internet peut alors être considéré comme une drogue au même titre qu’une autre‚ comme un psychotrope d’évasion face à une réalité qui frustre et fait souffrir. La cause du mal doit alors être cherchée moins dans le type de drogue utilisé que dans la vie du patient lui-même. C’est l’origine du mal inconscient qu’il faut soigner‚ non l’abus du psychotrope. C’est notamment le point de vue de l’un des plus grands spécialistes des toxicomanies‚ le Dr William Lowenstein‚ ou de Jean-Pierre Garneau‚ qui a ouvert le site <www.redpsy.com>, à Montréal.
Sans doute‚ mais la nature de la drogue est aussi intéressante en soi dans le cas de l’internet‚ car il ne s’agit pas d’une drogue chimique‚ mais d’une technologie de communication rationnelle: une psychotechnologie. Le monde virtuel auquel elle donne accès apparaît à première vue comme beaucoup plus normal et réel que le monde des trips hallucinogènes.

Vingt-sixième loi paradoxale du numérique:

Malgré sa nature technologique‚ l’internet agit comme un psychotrope et active l’inconscient.

(extrait du Choc du numérique, vlb éditions, Montréal, 2001)

2014-11-18

KickstARTer and ART



Changing money into art - social alchemy, acrylic on canvas, 122 x 183 cm, 2014

Here is the final painting concluding my Kickstarter experience. During one month of crowd funding (September 9/October 9) 66 contributors have taking directly part with amounts ranging from $1 to $500 online or otherwise and reaching a total amount of $3,011 - 120% of the minimal pledged for success.
I received many comments and tried to give them echo as well as to my own feelings in this painting. You may see my efforts to publicize the proposition and the kind of social alchemy resulting from the artist’s energy and contributor’s implication merging into the accumulation of small touches converging towards the summit of the diagram. Starting from the sea level, the unknown mountain raises day after day, by successive stages, up to the dreamed summit, allowing finally the artist’s hand to open the collective safe box and see the money of the contributors appear. It shows the social commitment in favor of art creation. It was for me a reward after moments of doubt.
This parody of the financial and speculative diagrams of stock exchanges gave me a great pleasure – as well as to the contributors, according to their comments, in our business and profit minded societies. This demonstration of sociological art on line is also worth its weight in gold!