2010-01-30

Contamination virale

On a vu, à l’occasion de la fausse grippe espagnole, la H1N1 de l’automne 2009, dont l’Organisation mondiale de la santé nous a annoncé la catastrophe mondiale, que le virus, s’il a finalement été beaucoup moins virulent que prévu ici-bas, a sévi au contraire rageusement dans le cyberespace. À preuve : quelques commentaires que j’ai alors relevés dans des clavardages et des blogs, et qui feraient croire à la contamination virale de la bêtise par la technologie numérique:
- J'ai l'impression que l'on assiste à une vague conspiration dicté par les mégas compagnies pharmaceutiques.
- Le gouvernement à investi beaucoup d'argent dans le vaccin, si les gens ne se font pas vacciner en masse, il perd la face.
- Pour moi la vraie menace vient des grosses compagnies pharmaceutiques qui nous volent sans gêne en brandissant l'épouvantail à moineau de peur. Moi, le vaccin, C'EST NON. Ma grand-mère a eu la grippe espagnole deux fois (dont la souche venait de l'Asie) et par ses anticorps je suis immunisé. Notre système immunitaire est très capable de se défendre contre toute grippe; il est fait pour ça. Lorsque le gouvernement nous donne des chiffres de mort par la H1N1, il ne nous dit pas la nationalité des morts. Et pour les autres qui sont décédés, et bien, leur santé était très fragile avant l'infection. NON MERCI. JE NE VEUX PAS DE VOTRE COCHONNERIE DANS MON SYSTÈME.
- De toutes façons, une personne qui se ferait vacciner porterait déjà le virus en elle, ce qui est le but du vaccin: on te donne une micro dose du virus pour que ton système immunitaire puisse le combattre par lui-même. Or, avec le mercure et le scalène qui y sont inclus, le système immunitaire est déjà affaibli. Il suffirait d'attraper un autre virus à ce moment pour qu'il mute avec le H1N1 présent dans l'organisme. De plus, l'efficacité du vaccin contre la grippe saisonnière n'a jamais été prouvée, en 40 ans d'utilisation. Combien de personnes, dont j'ai entendues dire qu'elles avaient eu la grippe après avoir reçu une dose de vaccin?
- On ne peut pas boycotter les autres médecins/spécialistes/experts qui disent que le vaccin est dangereux juste parce qu'un docteur élu dit qu'il est sûr. Je n'ai pas confiance en les élus car ils trempent toujours dans des affaires louches. (ex. de la mafia, scandale des commandites... juste pour nommer ceux-là). Il y a aussi la propagande gouvernementale: les campagnes de pub pour inciter les gens à se faire vacciner. Les pharmaceutiques vont vraiment s'en mettre plein les poches!
- Je ne peux faire confiance aux médecins car leurs discours sont trop contradictoires. Si TOUS les médecins étaient d'accord, j'irais me faire vacciner mais là, il y en a trop qui disent haut et fort que c'est dangereux.
- Le plus grave problème que peut créer une vaccination de masse, est qu'il permette la mutation du virus qui peut chercher à s'adapter, comme c’est le cas pour les antibiotiques ; à un moment donné, on s’est aperçu qu’on en avait trop administrés et que cela modifiait les agents d'infection qui s'adaptent, en plus de réduire le système immunitaire qui devient moins opérationnel quand les antibiotiques prennent trop de place au lieu des anticorps dans la défense.
- De toute façon on est presque 7 milliards sur terre; tous les "DOUZE" ans la population mondiale augmente d’un milliard. Quand le premier milliard sur terre est arrivé vers 1850 ça a été une folie furieuse. La Terre est DUE pour un "MAJOR CLEAN UP".
- Il suffit de voir la catastrophe que la surpopulation cause bien avant que H1N1 se pointe. Étant un organisme vivant, la Terre se défend comme elle peut contre ses "surplus": cataclysmes, changements climatiques, épidémies. C'est mathématique: quand on est trop nombreux, une sélection naturelle des plus forts prend le dessus et la nature élimine le reste. Pour ramener ça à une plus petite échelle plus facile à comprendre, si on est 40 attablés devant un repas pour 4, seuls les plus rapides et les plus forts vont pouvoir manger. La loi de la jungle va éliminer les autres. C'est triste, c'est chien, mais c'est comme ça. Et oui, ça se pourrait que je sois un de ceux qui vont passer dans le tordeur. Je l'envisage froidement. Paniquer et se lancer des insultes n'aideront en rien. Au contraire....
- C'est assez inquiétant en effet. Encore plus inquiétant quand le Ministère de la Santé ne me répond pas après un courriel que je leur ai envoyé pour m'enquérir des mesures qu'ils vont prendre pour combattre la pandémie.
- Que va t-il se passer en moment de crise ? L'armée va défoncer votre porte, mitraillettes à la main et vous forcera, sous menaces de mort, à vous faire vacciner sur place ou dans un lieu prévu à cet effet. Vous allez voir si vous aimez les soldats et le gouvernement autant que vous le dites. Le plus grand risque pour l'humanité n'est pas le virus mais les réactions exagérées possibles du gouvernement. N'étant pas bien préparés et prenant du retard, ils réagiront de façon exagéré pour compenser. Ce qui veut dire que des gens pourront être détenus sans procès et sans avertissement et que des gens en parfaite santé risquent d'être forcés en quarantaine avec des gens infectés. Tant qu'à mourir dans un cachot bondé de bébés qui pleurent, de vomissure et de chiasse par terre, des gardiens armés et du personnel médical qui nous traitent comme si on était des déchets biomédicaux sans valeur, aussi bien mourir debout à combattre la police et les agents de santé Canada qui viendront cogner à nos portes.

Que dois-je ajouter? Que je pourrais remplir des pages et des pages de citations de ce genre, qui m’ont fait penser que l’internet est un terrible révélateur de l’immaturité humaine. Mes amis gourous lui attribuent des vertus dont je doute : celle de "l’intelligence connective" ou "partagée". Et la culture scientifique est encore peu répandue. Il est vrai qu’au temps de Napoléon 1er, il y a seulement deux cents ans, les médecins soignaient encore les hémorroïdes avec des sangsues. Ne désespérons pas du progrès. Mais il y a du travail à accomplir!
Hervé Fischer

Aucun commentaire: