2011-05-31

Techno-sentimentalité Facebook


Le succès des médias sociaux ne permet pas de sous-estimer le symptôme dont il est l'expression. On nous dit que Facebook atteindrait maintenant les 700 millions d'inscrits. Les médias sociaux sont à la fois des médias de masse et individualistes. Un paradoxe bien de notre époque et qui la reflète évidemment.Hyperindividualisme au sein des sociétés de masse? Désir angélique d'intégration sociale et de partage intimiste? Valorisation citoyenne compensatrice de nos anonymats? Solitude et malaise individuel? Fascination pour une technologie facile d'usage et ludique ?
Dans tous les cas, il nous faut parler de technosentimentalité. Nous constatons une fois de plus la puissance émotive et intimiste des technologies numériques. Un paradoxe pour les humanistes traditionalistes.
Et nul doute qu'il y ait un bon et un mauvais usage des médias sociaux. Le problème n'est pas le bon, ni l'anecdotique inutile, voire le léger euphorisant, mais le mauvais, dont les effets pervers peuvent être considérables. Les sciences humaines s'y intéressent de plus en plus. Il y a une psychosociologie des médias sociaux à construire. Et bien sûr aussi une mythanalyse des médias sociaux, puisque nous sommes confrontés à l'imaginaire social.
hf

2011-05-30

L'oeil/image


Consommateur/consommé, message/émetteur, oeil/image: la relation du sujet à l'objet, de l'homme à l'image du monde est de plus en plus interactive, imbriquée, voire circulaire, comme l'est aussi la relation science/technologie, voire réel/numérique.

2011-05-29

Le numérique est un psychotrope puissant


Fascination, magnétisme, hypnose de l'internaute devant l'écran numérique. Comme les oiseaux devant le serpent.

2011-05-28

Poubelle numérique


Indispensable sur Terre comme au Ciel. Même dans le monde numérique, la poubelle est là, absolument nécessaire, tant nous consommons et jetons là aussi. Pour les déchets, la pollution, les erreurs, les excès, etc.
Ne pas y jeter tout le monde numérique un jour d'indignation ou par inadvertance... Un clic nous échappe vite.

2011-05-27

Consommation numérique et démocraties marchandes


Le numérique associe la gestion, la consommation et la communication dans une abondance qui semble emblématique de notre époque, du moins dans les pays du Nord. L'information est d'ailleurs devenue elle aussi un produit commercial, dans nos démocraties marchandes.

("Nature morte à la consommation", peinture acrylique sur toile, 2007)

2011-05-25

Le mal d'apesanteur dans le cyberespace


L'altitude dans le cyberespace peut donner des maux de tête et de coeur. L'illusion d'apesanteur sociologique entraîne souvent des vertiges, des tendances délirantes et favorise la schizophrénie. Le retour sur terre sera d'autant plus douloureux, comme après les autres usages de drogues fortes.

2011-05-23

Du feu au numérique: un grand moment de questionnement philosophique.


Les usages du numérique requestionnent les sociétés, les idées, les valeurs de l'âge du feu. C'est, comme disait McLuhan, toujours la technologie qui change notre image du monde, que ce soit la pierre, la roue, le feu, et aujourd'hui le numérique. L'émergence du numérique est un extraordinaire moment de questionnement philosophique, tant sur notre monde précédent que sur notre avenir. Paradoxalement, c'est une technologie qui est source de renouvellement philosophique. La technologie - et aujourd'hui la technoscience - sont au coeur de notre hymanisme. Elles nous conduisent à l'hyperhumanisme.

2011-05-22

Icônes du numérique


Toutes les Eglises et diverses sectes ont leur sites web en ligne. La technologie numérique les aide à promouvoir leurs idées, faire du recrutement, animer leurs communautés. Nombreuses ont aussi été les interprétations religieuses du numérique. Le virtuel évoque un autre monde, plus pur, plus intelligent, quasiment un progrès de l'esprit, pour ne pas dire de l'âme. Aurons-nous bientôt une âme numérique, connectée avec le dieu de l'informatique en nuage?
Voici en tout cas l'une des icônes de Dieu, en code-barre sur fond d'or, comme celui des églises byzantines. Malevitch y aurait retrouvé le reflet de son âme slave et du sacré.
(peinture acrylique sur toile, 2000)

2011-05-21

Un débat pour évaluer TWITTER?


Bien difficile d'enclencher un débat entre mordus de twitter pour en évaluer les usages et la valeur ajoutée. 140 caractères, c'est le cordon ombilical au corps social; ce n'est pas le cerveau. J'attends encore ceux qui prendront le temps de me contredire et de justifier le pouvoir neuronal de twitter.

2011-05-18

Pilules numériques


À avaler avec un verre de vin léger. Ce psychotique doit être consommé avec modération. comme toutes les boissons énergisantes.

2011-05-16

Le numérique est un psychotrope

Reprenant un dispositif de performance de 1974, la "Pharmacie Fischer", qui prescrivait après entretiens publics des pilules pour tous les maux de la société et pour tous les rêves aussi, j'ai décidé de mettre en ligne cette Pharmacie, selon une pratique désormais bien établie, pour pouvoir prescrire les pilules d'aujourd'hui. La liste des prescriptions disponibles est sans limites.
hf

2011-05-15

le numérique est comme l'eau


Nous sommes dans le numérique comme des poissons dans l'eau, tantôt chaude, tantôt froide, tantôt polluée, tantôt cristalline, tantôt poisseuse, tantôt nourricière, tantôt agitée, tantôt sereine, qui peut geler ou s'évaporer. Et nous-mêmes, les poissons, nous y sommes nombreux et divers, gros et petits, solitaires ou grégaires, prédateurs ou victimes, bigarrés ou invisibles, beaux et laids, rapides ou lents, ludiques ou immobiles, lubriques ou apathiques, lisses ou hérissés, intelligents ou stupides, vieux sages ou ingénu fretin. Et nous nous côtoyons sans toujours respecter les bonnes moeurs, compétitifs,agressifs, ambitieux, vaniteux ou distants. Mais tous, nous tentons d'y survivre et d'y trouver notre pitance, ou nous rêvons d'eau paradisiaque, équitable, utopique, frôlant l'eau sans cesse sans pouvoir l’attraper. L'eau numérique n'est pas de l'eau bénite. Elle est vite obscure en profondeur.

2011-05-14

Affectivité du numérique


On parle sans cesse de numérique comme d'un monde intelligent. A Smart World. C'est oublier qu'il développe aussi une sentimentalité, une émotivité que renforce la dérive de l'imaginaire et l'effet psychotropique de la technologie. Comme dans la vraie vie, en plus intense souvent! On connecte ses neurones intelligents, sans doute, mais ceux des sentiments aussi. On veut avoir beaucoup d'amis dans les médias sociaux. On y est en compétition d'amitiés déclarées.
On s'embrasse beaucoup dans le numérique! Un rweet est un bbaiser.
hf

2011-05-13

Tweet Schtroumpfs


Les Schtroumpfs tweetent. Ils s'en sont donné à coeur joie au Webcom Montréal 2011, qui a connu un beau succès.

2011-05-11

Événement


L'Age du numérique repose actuellement sur le code binaire et la programmation d'algorithmes. Tout accident dans le code binaire ouvre la porte à une dysfonction programmatique ou à un évènement, qui peut inviter à la divergence. Dans l'ADN, nous observons un code à quatre lettres (atgc). On peut envisager aussi, comme en physique quantique, un élément du code qui soit indéterminé, ou qui, selon l'algorithme, devienne tantôt 1, tantôt 0 et ouvre de nouvelles possibilités. Le code binaire est un outil programmatique. Il n'est évidemment pas une loi de la nature. Celle-ci est tout sauf binaire. Elle multiplie au contraire les arborescences foisonnantes et les divergences créatrices.
(peinture acrylique sur toile, 1999)

2011-05-10

2011-05-09

Terre de Babel numérique


Terre et Tour de Babel, au-delà de la parenté sonore, évoquent le mythe biblique, qu'il faut aujourd'hui réinterpréter positivement. Ne pas y voir un échec et une punition divine contre l'arrogance humaine, mais, au contraire, le mythe fondateur de la société de l'information et de la diversité culturelle que nous célébrons aujourd'hui.
Le numérique crée des réseaux de liens qui nous réunissent, qui favorisent un dialogue interculturel et nous donnent conscience de la nécessité autant que de la possibilité de promouvoir une éthique planétaire. Nous instaurons la "planète hyper" que j'évoquais dans mon livre du même nom.
hf

2011-05-08

religions du virtuel


Le virtuel relance le spirituel et suscite parfois un prosélytisme quasi religieux. Curieux paradoxe pour une technologie électronique et un code binaire.

2011-05-05

Étalage


La société de l'information et de la consommation exige une gestion numérique de plus en plus extensive et efficace. Bien plus: elle est elle-même le produit de ces technologies numériques. Et elle nous enthousiasme, certes, légitimement. Mais elle masque aussi une perte de sens et évacue des valeurs dont le défaut risque de nous frapper comme un boomerang et dont la nécessité doit être réaffirmée. Nous sommes sous l'effet de la séduction, aveuglés et inhibés par la rapidité du choc du numérique.
(peinture acrylique sur toile, 2007)

2011-05-03

Tweet mitrailleuse

5000 tweets à la seconde sur Osama Bin Laden: un record Twitter? Pour dire quoi d'inédit, une fois la première annonce faite? Quelques détails supplémentaires repris de la télévision et déjà vus par des millions de téléspectateurs? Ce n'est pas la CIA qui a twitté! Quelle frénésie! Quel besoin urgent de se sentir partie du flux numérique! Un bel objet d'étude pour la psychologie des foules et la mythanalyse. L'urgence grégaire.
Un sentiment d'appartenance, qui calme, qui fait du bien, qui confirme la réalité de ce qui ressemblait à une fiction? Pour l'effondrement des Tours du 11 septembre, ces rafales de tweets ont sans doute manqué.
Mais quel étonnement surtout, de voir à la télévision les leaders américains réunis dans un petit salon, regarder de Washington le déroulement de l'opération en temps réel au Pakistan! Verrons-nous un jour sur Youtube ce vidéo?

2011-05-02

Inflation de la communication


En cas d'inflation, la monnaie perd progressivement sa valeur. De même, à force de célébrer la communication pour elle-même, sans prendre en compte sa vacuité de plus en plus générale, nous tendons inévitablement à lui faire perdre une partie de sa valeur. La courbe inflationniste de la communication est inversement proportionnelle à la banalité de ses contenus. Une monnaie ne peut soutenir son cours si elle n'est pas soutenue par une création de richesse. Cette règle économique triviale vaut aussi pour la communication sociale.
Nous observons cette chute de valeur aussi bien dans les clavardages les textos, les communications par cellulaire et les médias sociaux. L'un des cas les plus évidents est celui de Twitter, qui accumule les brèves (140 caractères) les plus futiles. Dans cette inflation de tweets et d'abonnés, on renonce vite à suivre quotidiennement le détail de cette masse de messages sans intérêt. Comment pourrait-il en être autrement? Et il semble que personne n'ait envie de l'admettre ni d'en débattre. Ce n'est plus un secret et pourtant il est bien gardé!
On est en droit de se demander s'il vaut la peine de mettre en oeuvre des technologies de communication numériques si sophistiquées pour dire si peu à si peu de gens! Heureusement que les messages sont brefs et leur durée de vie tout autant!
J'essaye moi-même d'en prendre le contre-pied avec le tweet art et la tweet philosophie, mais j'ai le sentiment de jeter des bouteilles à la mer.
hf

2011-05-01

A sweet tweet

Nous sommes le 1er mai. Le muguet est une tradition française pour la Fête du travail. Chacun est autorisé à en vendre dans les rues, sans avoir de permis de commerce. Une exception. Un seul jour par an! Voilà un symbole convivial et joyeux.
Mais cela suffirait-il à combler nos vies? Même en changeant la couleur du muguet ou en variant les brins de fleurs? Nous nous lasserions vite et du rite et de la banalité du propos. S'il est vrai que nous sommes tous affairés à courir après le temps, nous n'y prêterions bientôt plus aucune attention.
N'est-ce pas ce qui va arriver avec Twitter?