2012-02-23

Ralentir le temps


Puisque le temps social accélère à l'âge du numérique, du fait de la puissance des ordinateurs et des exigences de temps réel et de réponse immédiate dans le web 2.0, la pharmacie Fischer Inc met en vente sans plus tarder sa nouvelle molécule dans les pilules pour ralentir le temps. Elles ont un puissant effet calmant et peuvent être prescrites à tout âge, sous réserve d'effets secondaires désagréables.Dans ce cas, arrêter le traitement immédiatement.

2012-02-17

Le numérique est une nouvelle nature


McLuhan avait raison d'affirmer que les médias sont notre nouvelle nature. Cela est encore plus vrai pour le numérique.

2012-02-16

L'unité de mesure de l'intensité numérique


Nous pouvons adopter le tweet/sec ou TPS - tweet par seconde - comme unité de l'intensité numérique. Ainsi nous observons l'augmentation rapide de cette intensité:
- 6939 TPS le 31 décembre 2010 à minuit au Japon pour la nouvelle année 2011
- 500 TPS le 2 mai 2011 lors de la capture de Bin Laden
- 7,064 TPS le 25 août 2011 lors de la démission de Steve Jobs
- 8,860 TPS le 28 août 2011 lors des MTV Video Music Awards
- 25,088 TPS le 9 décembre 2011 lors du Castle in the Sky airs au Japon.
- 9,420 TPS le 8 janvier 2012 lors d'un évènement sportif, le Denver Broncos quarterback
Tim Tebow’s 80-yard overtime touchdown

- 12,233 TPS le 5 février 2012 lors du Super Bowl

Le Japon accumule évidemment les records de TPS quotidiens.
D'une façon plus sensitive, nous avons distingué les petites sensations, le frémissement, le frisson et l'orgasme numérique dans la e-sensibilité.
Jusqu'à quels records irons-nous dans cette pulsion et cette dépendance au numérique? Soyons clairs: le numérique est un catalyseur, une drogue, mais l'intensité que nous mesurons en TPS, c'est en fait celle de la demande de lien social, d'affection avec le corps social, qui exprime positivement le manque symptomatique de solidarité et l'angoisse de la solitude qui étreignent les individus au sein de la masse sociale. Les TPS mesurent un manque, une frustration autant qu'un désir et une dépendance compensatoire.

2012-02-12

Pulsion numérique


L'envie pressante d'ouvrir son ordinateur, de vérifier ses messages, de publier un tweet, de mettre une image en ligne. La pulsion numérique relève d'une dépendance existentielle que nous avons développée vis-à-vis du corps virtuel de la société, du besoin d'y impulser une vibration individuelle. Elle exprime le besoin d'exister, de se lier aux autres internautes pour qu'ils aient conscience de notre existence. Nous avons besoin de cette conscience extérieure qui reconnait et confirme notre existence.

2012-02-11

petites sensations numériques




Petites excitations, chatouillis, tweets et hyperliens, petites plaisirs numériques qui nous titillent sans mériter plus.

2012-02-10

Virus informatiques


La contamination virale, qui nous obsédait il y a dix ans, semble être en régression spectaculaire. Maintenant ce sont les logiciels espions qui nous envahissent, et le taguage de profil des internautes pour le marketing ciblé, qui se répandent sans retenue.

2012-02-07

e-vibration


Plus de 5000 tweets par seconde lors de la capture de Bin Laden, plus de 12000 lors du Super Bowl. Pour dire quoi d'intéressant? D'original? Ce ne sont que des frémissements numériques qui ondulent sur la surface de la Terre, des e-vibrations du corps social planétaire qui a la chair de poule ou une petite chaleur d'excitation.
Les twitteurs aiment se brancher sur le flux ondulatoire et se sentir portés par la vague. Un petit coup de cheville sur la planche à surfer.

2012-02-05

La banalité du "numérique"


Il y a dix ans, nous étions sous le "choc du numérique". Aujourd'hui, alors que le numérique se généralise, devient notre nouvelle nature, notre nouvelle cosmogonie, notre nouvelle sensibilité, alors que nos sociétés et notre style de vie deviennent de plus en plus numériques, c'est de plus en plus par commodité que nous employons encore le mot. Cette rapide mutation m'incite à parler d'un NOUVEAU NATURALISME. Bien sûr, qu'il est numérique. Il ne sera bientôt plus nécessaire de le rappeler chaque fois. Nous ne parlons de l'air que nous respirons que lorsqu'il est exceptionnellement pur ou pollué.Ou lorsqu'il manque.

2012-02-02

e-sensibilité


Des millions de couleurs numériques sur nos écrans, des milliards de mouvements, de liens, une hypersensibilité technologique inutile, polluante, envahissante, un abus d'excès. Paradoxalement, dans nos environnements urbains, dans la vitesse des tourbillons, ce sont les codes réduits de formes et de couleurs signalétiques qui s'imposent. Imagine-t-on un feu rouge avec des variations d'un million de couleurs?
Il faut réapprendre la simplicité des sens, des formes, des couleurs, des sons, retrouver l'excitation des cinq sens dans un tsunami numérique qui noie et banalise tout dans une consommation instantanée qui nous aliène.